Intégrer une installation photovoltaïque autonome au réseau

Au lieu d’utiliser exclusivement un panneau photovoltaïque pour alimenter vos appareils électroménagers et sources de lumière, vous pouvez raccorder l’installation au réseau national. L’idée, c’est de produire de l’énergie à partir de l’énergie photovoltaïque et de la redistribuer ensuite au réseau électrique national. La production d’énergie sera alors utilisée pour les besoins de consommation. D’ailleurs, ce mode d’installation photovoltaïque est de plus en plus courant en France. Il faudra toutefois respecter certaines exigences pour réaliser l’opération dans les normes. Des détails ici !

Éléments constitutifs d’une installation photovoltaïque

Choisir d’intégrer une installation photovoltaïque autonome au réseau électrique nationale est une option avantageuse à plus d’un titre. Cela permet notamment de bénéficier d’un achat de l’électricité à un tarif préférentiel auprès d’un opérateur électrique. Cependant, il est important de se renseigner sur le processus en amont. Il faut notamment connaître la composition exacte d’une installation photovoltaïque.

A découvrir également : Pascal Elbé : biographie de l'acteur, réalisateur et scénariste français

De façon concrète, vous devrez prévoir un générateur photovoltaïque pour la mise en place du dispositif. Il faudra aussi disposer d’un système de pose. Le choix dépendra ici de l’emplacement de la pose (le toit ou le sol). Pour la tâche, vous aurez également à utiliser un ou plusieurs onduleurs et un système de protection électrique.

Par ailleurs, l’utilisation de câbles électriques et d’un compteur réseau est aussi indispensable pour la cause. Dans certains cas, il faudra également prévoir un système de supervision local ou à distance pour votre installation. Pour l’autoconsommation de l’énergie produite, l’utilisation des batteries peut être indiquée. Grâce à ces dernières, l’énergie électrique sera bien stockée pour un besoin d’utilisation.

A lire aussi : Alexis Michalik : biographie de l'acteur, dramaturge, metteur en scène, scénariste, réalisateur

En réunissant l’ensemble de ces éléments, vous pourrez facilement intégrer une installation photovoltaïque au réseau électrique national. En outre, les fréquences, le voltage et plusieurs autres paramètres seront respectés pour ce travail. Il est à noter que chacun de ces éléments utiles à l’installation joue un rôle singulier.

Normes en vigueur pour une installation photovoltaïque

installation photovoltaïque

En dehors de l’installation photovoltaïque, il est important de se soumettre au respect de certaines normes électriques et architecturales. Sur le plan de l’électricité, les normes en vigueur en France et en Europe en général, visent à assurer la sécurité des biens et des personnes.

Il s’agit notamment de la norme DIN VDE 01261,1. Elle est relative au dispositif de déconnexion automatique entre le générateur photovoltaïque et le réseau de distribution. Il faudra aussi se soumettre à la norme européenne NF EN 50 160 qui précise les caractéristiques réelles que doit posséder la tension provenant des réseaux publics de distribution.

La norme NF C14-100 précise quant à elle, les installations de branchement à basse tension. Il y a également la norme NF C15-100 qui présente les règles liées aux installations électriques à basse tension. Quoi qu’il en soit, vous trouverez l’ensemble de ces normes dans des guides dédiés.

Sur le plan architectural, la loi est assez pointilleuse en France pour ce qui est de l’installation photovoltaïque. En effet, toutes les constructions traditionnelles sont soumises à la norme DTU (Documents Techniques Unifiés). Cela permet de prévenir des sinistres éventuels.

De même, le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) a prévu des homologations de procédés photovoltaïques. Celles-ci sont attestées par des assureurs que sont l’ATeC et l’ATEx.

Exigences administratives pour une installation photovoltaïque

Il faudra mener certaines démarches administratives indispensables pour intégrer une installation photovoltaïque au réseau électrique national. Ces démarches se font en amont et en aval de l’installation proprement dite. Elles permettent d’obtenir une installation qui s’aligne sur le plan d’urbanisme de la commune et qui respecte aussi les normes électriques en vigueur. Toutefois, l’ensemble des démarches administratives relatives à la tâche incombent à l’installateur.

De façon concrète, vous devrez remplir le formulaire Cerfa n° 13702*02 avant la phase d’installation proprement dite du système. Ce formulaire tient lieu de déclaration préalable avant l’entame des travaux. Quoi qu’il en soit, vous gagnerez à vous rapprocher de votre mairie de tutelle afin de connaître les contraintes d’urbanisme liées à votre projet.

Dans le cas particulier d’une construction neuve, il est conseillé d’inclure le projet d’installation photovoltaïque à votre demande de permis de construire. Le gestionnaire de réseau exigera dans ce cas, la déclaration préalable validée avant de conclure votre demande.

Vous l’aurez compris, les démarches administratives prennent aussi en compte, la demande de raccordement au réseau électrique. Il faudra déposer cette demande auprès du gestionnaire de réseau. En France, c’est l’ERDF qui est habileté à recevoir ce dossier. Après validation de celui-ci, l’installation sera mise en service dans l’intervalle de 10 jours ouvrés.