Autant pour moi ou au temps pour moi ?

Diverses expressions sont couramment utilisées dans la langue française, mais sont pourtant critiquées par les spécialistes. Parmi celles-ci, vous avez « autant pour moi » et «au temps pour moi”. À propos de ce sujet, plusieurs personnes s’interrogent sur la forme correcte à employer. Vous avez les mêmes inquiétudes ? Dans ce cas, découvrez ce que vous devez connaître sur la différence entre ces deux cas.

Quand écrit au temps pour moi ?

Pour commencer, vous devez savoir que l’expression « au temps pour moi » vient de l’armée. C’est entre parenthèses la version correcte. L’injection « au temps ! » s’utilise dans le cadre d’exercice militaire et c’était le moment clé où tout le monde s’exerçait pour garder le rythme. Elle faisait allusion au nombre de temps employés au cours d’une activité (1, 2, 3… et 1, 2, 3…). En effet, « au temps » ordonne à la personne de reprendre au premier temps lorsqu’elle a fait une bévue. C’est ainsi que l’expression « au temps pour moi » est apparue.

A lire en complément : Quelle est la taille de Clara Luciani ?

Aujourd’hui, elle est utilisée pour admettre son erreur, concéder sa responsabilité ou pour indiquer l’intention de vouloir recommencer afin de trouver la solution. En gros, retenez que cette injonction est une phrase adverbiale qui s’écrit pour exprimer une façon noble de reconnaître un tort. N’oubliez pas qu’elle est réservée au langage oral.

À quel moment utiliser « autant pour moi” ?

Autant pour moi ou au temps pour moi

A lire aussi : Comprendre la pose d'un parquet : Sens et méthodes pour un rendu parfait

« Autant pour moi » s’use aussi, mais cela devient une faute lorsque vous l’employez dans le cadre d’une excuse. C’est une erreur à ne plus commettre. En effet, cette expression est une forme elliptique. Dans certains cas, elle exprime la réciprocité d’une faute et dans d’autres elle s’utilise également quand vous voulez dire que vous souhaitez prendre la même chose que votre amie. Pour mieux illustrer ces deux cas, voici des exemples.

Première phrase : ici, il s’agit de la réciprocité d’une faute.

Exemple : vous vous êtes trompés dans les chiffres, mais moi je me suis trompé dans le calcul, autant pour moi.

Deuxième phrase : dans ce cas, c’est pour dire « vouloir la même chose ».

Exemple : il a reçu des gâteaux pour son anniversaire, autant pour moi.

Quel est le débat autour des deux expressions ?

Bien que l’orthographe « autant pour moi » est considérée comme une erreur par l’Académie française, certains spécialistes soutiennent que cette graphie reste légitime. Suite à des analyses, il se remarque que son usage dans des textes publiés depuis 1700 semble prédominer celui de «au temps pour moi”. Selon l’expert Claude Duneton, l’orthographie « autant pour moi » permet d’ajouter l’expression d’une certaine modestie à la locution.

Dans le but de rassurer ceux qui l’emploient, le linguiste Bernard Cerguignlini a constaté que l’orthographe « autant » se démocratise de plus en plus. Il faut croire qu’il ne sera pas impossible de voir que cette dernière soit officiellement prise en compte dans la langue malgré son caractère erroné.

Ainsi, il faut retenir qu’« au temps pour moi » est la formule qu’il s’utilise pour admettre un tort. Quant à la graphie « autant pour moi » son origine paraît encore floue aujourd’hui, car elle occupe de plus en plus de place et semble remplacer la version correcte.