Quel SUV hybride occasion ?

A découvrir également : Comment rayer la carte grise ?

Construits par des quotas d’émission de CO2 de plus en plus stricts, les constructeurs automobiles accélèrent l’électrification de leurs modèles. Pour répondre à tous les besoins, ils proposent actuellement des moteurs hybrides électriques, hybrides, rechargeables, hybrides, classiques et légers. L’hybride « classique » est la plus ancienne technologie alimentée par batterie. Aujourd’hui, il investit dans des VUS. Certains sont offerts à un prix abordable, moins de 30 000 euros. Automobile-Own compare quatre d’entre eux.

Hyundai Kona Hybride

La dernière version hybride de la série Kona dispose d’un moteur à essence de 1,6 L 105 ch couplé à un moteur électrique de 43 ch, développant un total de 141 ch pour un couple de 265 Nm articulé avec un double embrayage et une boîte de vitesses à six vitesses. La technologie, partagée avec l’hybride Kia Niro, vous permet d’afficher un peu moins de consommation élevée que sur les versions essence et diesel de la version Kona. Véhicule est actuellement disponible avec des moteurs thermiques propres, 100% électriques et hybrides à partir de l’été 2019.

A lire également : Pourquoi les pneus 4 saisons sont à éviter ?

Avec une petite batterie lithium-ion d’une valeur nominale de 1,56 kWh (dont environ 60 % sont utilisables), le Kona Hybrid reprend de l’énergie généralement dissipée pendant le freinage et la décélération. Électricité réutilisée pour conduire le véhicule à faible vitesse et réduire ainsi les émissions totales des gaz d’échappement. Hyundai affirme donc une consommation moyenne de cycle combiné de 3,9 L/100 km et 90 g de CO2 par km. Un chiffre théorique qui reste intéressant par rapport à l’équivalent de 120 ch de l’essence Kona, qui a une consommation moyenne en cycle combiné de 5,5 L/100 km pour 125 g de CO2 par km.

Du côté esthétique, elle ne se distingue guère de ses frères et sœurs, portant un simple badge « hybride » sur le dos, des jantes spécifiques et les contours de nouveaux aérateurs à bord. La capacité du tronc n’est pas modifiée par hybridation, il reste à 361 litres. L’hybride Kona a l’avantage d’être le plus compact parmi ses rivaux. C’est aussi le moins cher avec un prix demandé de 24 750 euros en finition milieu de gamme Intuitive. Par rapport à l’essence Kona 120 ch de la même garniture, le coût supplémentaire est de seulement 3000 euros. Intéressant en termes d’économie de carburant et d’entretien qui peut être réalisé avec un véhicule hybride.

En savoir plus sur Hyundai Kona Hybrid

Le Hyundai Kona

Kia Niro Hybrid

Le grand cousin de Hyundai Kona, l’hybride Kia Niro, est entré dans le même moteur essence-électrique. Il a été le premier à l’utiliser depuis l’été 2016. Pour ce modèle, Kia a décidé d’abandonner les moteurs à essence ou diesel non électrifiés. Le véhicule est disponible en version 100% électrique, hybride et hybride « classique ». Plus volumineux et plus lourd de 144 kg, sa performance, cependant, est très proche de celle de Kona. Il a une consommation moyenne en cycle combiné de 3,8 L/100 km pour 88 g de CO2 par km.

Plus orientée vers les familles nombreuses, la Niro Hybrid dispose d’un coffre de 427 L et peut remorquer une remorque de 600 kg ou 1300 kg si elle est équipée de freins. La capacité qu’il partage avec Kona. À partir de 28.990 euros, la version hybride est logiquement la moins chère. Pour les batteries hybrides, le prix monte à 35 990€ et atteint 38 500€, sauf pour une prime pour 100 % d’électricité de déclinaison.

En savoir plus sur Kia Niro Hybrid

Ford Kuga hybride

La nouvelle Ford Kuga hybride « classique » n’est pas encore disponible. Il est prévu pour le deuxième trimestre 2020 et mettra fin à une vaste gamme de moteurs incluant essence, diesel, 48V hybride « léger », hybride « classique » et hybride rechargeable. Moteur hybride 48 V réservé au bloc diesel 150 ch ne permettra pas la conduite électrique, même à quelques mètres. Il s’agit simplement de réduire la libération de dioxyde de carbone d’une petite poignée de grammes.

Une version hybride « classique » plus étendue doit permettre le lancement, la manœuvre et le roulement à basse vitesse en mode électrique, fidèlement grâce à cette technologie. Si toutes les spécifications techniques n’ont pas encore été transmises, on sait déjà que la Ford Kuga Hybrid développera une capacité combinée de 225 ch et sera alimentée par une unité essence de 2,5 litres couplée à un moteur électrique, dont les performances sont inconnues. Il s’agit d’une boîte automatique à 8 rapports qui prendra en charge la boîte de vitesses. Le véhicule promet une consommation moyenne de cycle combiné WLTP de 5,6 L/100 km pour 130 g CO2/km.

Le volume du tronc est légèrement réduit sur l’hybride Kuga, perdant 45 litres par rapport à son homologue thermique, passant de 456 à 411 litres. Son tarif n’est pas connu, mais devrait se situer entre 28 000 et 30 000 euros. Les estimations basées sur le prix de base de Kuga à l’entrée de gamme 2019 (23 000 EUR) ont augmenté de 5000 EUR, ce qui équivaut au coût supplémentaire généralement enregistré entre les versions thermique et hybride d’une même voiture.

Notez que Ford prévoit de lancer une version de Flexfuel fonctionnant sur le superéthanol E85 du nouveau Kuga. Cependant, il est peu probable que le fabricant incorpore cette énergie dans la version hybride.

En savoir plus sur Ford Kuga Hybrid

**

Toyota C-HR Hybrid

Pionnier et expert en hybrides, Toyota a présenté son premier VUS avec la technologie en novembre 2016. Le C-HR récupère le moteur à essence Prius 4 de 122 ch et propose à partir de 2019 un nouveau bloc de 184 ch plus puissant. La version de base combine un moteur à essence de 1,8 L avec un moteur électrique de 72 ch, tandis que la déclinaison musculaire est décorée d’un bloc de 2 litres connecté à la machine électrique 109 ch. Champ CVT critiqué (variable continuellement) sur C-HR.

Encouragée par la longévité et le faible coût des batteries Ni-Mh, Toyota ne voulait pas utiliser un pack au lithium. La capacité nominale est de 1,31 kWh, pour environ les deux tiers effectivement utilisables. Ceci est suffisant pour éviter d’approvisionner le moteur à essence pendant les phases de freinage, de freinage, de démarrage et de basse vitesse. Le mode électrique peut être forcé par le conducteur dans certaines conditions avec le bouton « EV ». À 50 km/h, le C-HR peut parcourir environ trois kilomètres avant de revenir automatiquement en mode hybride, contrôlé par un ordinateur de bord.

Monté sur des jantes de 17 pouces, le C-HR a une consommation moyenne de 3,8 L/100 km pour 86 g de CO2 par km dans un cycle combiné NEDC corrélé (4 L/100 km et 92 g/km pour la version 184 ch). Le VUS est également autorisé à remorquer des remorques jusqu’à 725 kg. Il commence à un prix de 26 300 euros pour une version de 122 hp et probablement de 30 000€ à 33 000€ pour la version sport 184 ch, dont le prix officiel n’a pas encore été dévoilé.

En savoir plus sur Toyota C-HR

À propos de l’hybride classique

L’ hybridation dite « classique » correspond à un niveau d’électrification plutôt faible. Pour mieux comprendre, dans le tableau ci-dessous, nous avons classé les quatre niveaux d’hybridation actuellement commercialisés en Europe.

100% électrique

Le véhicule utilise uniquement l’électricité de sa batterie.

Bonus maximum de 6000€

Batterie hybride

Véhicule utilise de l’électricité de sa batterie pendant des dizaines de kilomètres et de carburant au – delà.

Pas de bonus

Hybride « Classic »

Le véhicule utilise principalement du carburant, et à faible vitesse de l’électricité de la batterie chargée uniquement lors du freinage et de la décélération.

Pas

de bonus

Hybrid « Léger »

Le véhicule utilise uniquement du carburant, son moteur est parfois aidé par un démarreur électrique alternatif tiré d’une batterie de très petite capacité chargée pendant le freinage.

Pas de bonus

Parce que les voitures hybrides peuvent être rechargeables ou pas très dépendant du moteur thermique, ils ne sont actuellement pas admissibles à la prime écologique. Pourtant, les véhicules hybrides « conventionnels » restent généralement plus économiques à utiliser et à entretenir que leurs homologues thermiques. Le coût supplémentaire est parfois minime, pour un bénéfice élevé, surtout dans le confort. C’est à vous de négocier des rabais, les fabricants ayant tout intérêt à trancher leurs modèles hybrides pour rester dans les clous des normes européennes émissions de CO2.

Apprendre :

  • Nos records de voiture hybride
  • Nos records pour les voitures hybrides rechargeables

Tableau comparatif

Hyundai

Kia Niro

Ford Kuga

Toyota C-HR

Prix

24 750€

28,990 €

28 000€ *

26 300€

marketing

Été 2019

Été 2016

Printemps 2020

Automne 2016

Puissance

141 ch

141 ch

225 ch

122/184

KM

Moment

265 Nm

265 Nm

Le N.C.

142/190 Nm

0 à 100 km/h

11.2s

11.5s

Le N.C.

11/8.2s

Consommation (cycle mixte)

3,9 L/100 km

3,8 L/100 km

5,6 L/100 km*²

3,8/4 L/100 km

Émissions de CO2

90 g/km

88 g/km

130 g/km *²

86/92g/km

Poids à vide

1376 kg

1520 kg

n.c.

1420/1485 kg

Volume de cage

361L

427 L

411 L

377/358 kg

Dimensions

( L x l x l x l x l x h.)

4,17 x 1,8 x 1,55 m

4,35 x 1,80 x 1,54 m

4,62 x 1,88 x 1,65 m

4,39 x 1,79 x 1,55 m

Remorquage

600 kg/1300 kg freiné

600 kg/1300 kg freiné

Le N.C.

725 kg

* estimation basée sur le prix de départ du véhicule 5000 €.

*² selon la norme WLTP. Pour les autres véhicules:NedcCorreated

Show Buttons
Hide Buttons